L’inauguration d’une place de la Laïcité dans le XVème arrondissement de Paris.

Oserions-nous nous étonner d’une telle cérémonie à l’initiative de l’Hôtel de Ville ? En effet, force est de constater que Monsieur Bertrand Delanoë, Maire de Paris, est plus connu pour son action ouvertement multi-culturaliste et communautariste, que pour son engagement en faveur de la promotion de la Laïcité, voire de la République. Car si promotion il y a, celle-ci prend des airs de braderie… Et encore, la braderie ne s’arrête pas à notre patrimoine culturel…(1)

Comment comprendre alors ce double discours ?

D’un côté, on inaugure une place de la Laïcité et de l’autre, on dépense les deniers publics pour des évènements cultuels. L’exemple de la soirée « Le Grand Ramdam », organisée à l’occasion du Ramadan illustre parfaitement ce double langage. Non seulement, l’évènement représente un coût exorbitant pour les contribuables (près de 99 000 euros en temps de crise internationale), mais de plus, ce dernier pose largement la question du respect de la laïcité.

Devant l’inquiétude de certains et le risque que leur colère s’exprime par le suffrage universel, la Mairie de Paris apporte sa réponse en leurs offrant une place de la Laïcité.

La Laïcité serait-elle devenue un gadget électoraliste ?

Monsieur Delanoë, devons-nous une fois encore vous rappeler que la République ne reconnaît qu’une seule communauté, celle des citoyens libre et égaux en droits, celle des citoyens sans distinction aucune.

La Majorité n’est pas dupe des stratégies électorales de la Mairie de Paris. Nos valeurs fondamentales, ainsi que les deniers publics, sont de nos préoccupations premières. Notre engagement se fait au nom des Parisiens dans leur ensemble. Nous ne cherchons pas à séduire, mais à protéger.

Nous ne voulons pas d’un Paris transformé en parc d’attraction où chacun aurait une place sans, socialement, avoir sa place. D’ailleurs, la Mairie de Paris ne s’est pas trompée, car l’inauguration aura lieu dans le XVème arrondissement dont le Maire n’est autre que Monsieur Philippe Goujon, Député de la 12ème circonscription de Paris et Président de la fédération UMP de Paris.
Reconnaissance tacite de notre engagement ?

(1): Intervention du 17 octobre 2011 de Delphine Bürkli, Conseillère UMPPA (IXème arrondissement), concernant l’acte de vente de l’immeuble communale du 21 rue Blanche (75009) à un marchand de biens