Premier tour de l’élection présidentielle: désenchantement à gauche

 Un point et demi. François Hollande n’aura pas réussi à « réenchanter le rêve français ». C’est ce que l’on retiendra de ce premier tour, un écart très faible sépare les deux finalistes. Nicolas Sarkozy a su faire mentir les sondages, les observateurs politiques, et par dessus tout la gauche. En obtenant 27,2% des suffrages, le président-candidat a démontré la volonté du peuple français de ne pas se laisser voler l’élection, et de retrouver sa place historique de souverain légitime, sur laquelle beaucoup de médias empiètent. Annoncé perdant dès le premier tour il y a quelques mois, Nicolas Sarkozy a, par sa qualification, levé le voile sur une impunité intellectuelle et une conciliation systématiques accordées au candidat socialiste par une large majorité des médias, qui, cédant à l’euphorie -ou à la peur- attisée par les sondages d’opinion, ont tenté de séduire François Hollande par tous les moyens éditoriaux.

Résultat du premier tour

Résultat du premier tour

 Une nouvelle campagne. Aujourd’hui, une seconde campagne débute. Une campagne nouvelle, mais toujours plus intense. Nos efforts ont mené Nicolas Sarkozy au second tour, mais le plus dur reste à faire. Nous savons que chaque voix comptera, c’est pourquoi il est primordial de s’employer le plus efficacement possible à convaincre nos proches, nos amis, notre entourage. Faites sortir vos concitoyens de la lubie dangereuse et malhonnête que représente le programme socialiste, porté par un candidat insignifiant, uniquement habité par l’identité collective d’un parti dont il n’est que la piètre émanation. Car c’est le hasard, la chance peut-être, qui a permis la désignation d’un tel candidat; sa légitimité est proche du néant, et il ne dispose ni des compétences ni de la carrure nécessaires à l’exercice de la magistrature suprême. Placez votre entourage face à ces réalités, réveillez-les, sortez- les du rêve que le PS tente de leur vendre, et par dessus tout faîtes en sorte qu’ils se posent les bonnes questions : dans la situation économique et financière sans précédent que nous connaissons, que puis-je espérer de mon candidat pour redresser mon pays et l’imposer à l’international ? Quelles sont les qualités que j’attends d’un Président de la République ? Une fois cette étape franchie, la solution s’impose d’elle-même. Le 6 mai, les Français sauront faire le choix du courage, le choix du travail, de la détermination, du dévouement pour la France.

La victoire est à portée de main, elle ne tient qu’à nous. Votez Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy à la Mutualité

Nicolas Sarkozy à la Mutualité

Tags: , ,