Les militants de la 1ère circonscription ont tenu leur réunion de rentrée

Les militants de la 1ère circonscription législative de Paris ont tenu leur réunion de rentrée le samedi 15 septembre à la permanence de la rue Maubeuge autour du délégué de circonscription, Vincent BALADI, et du maire du 1er arrondissement et suppléant du député Pierre LELLOUCHE, Jean-François LEGARET.

Vincent BALADI s’est d’abord félicité des bonnes actualités de la rentrée (la large élection de Jean-François LEGARET à la présidence du Groupe UMP au Conseil de Paris, le bon déroulement de la campagne interne pour la présidence de l’UMP et les vives désillusions des Français 100 jours après l’accession de la gauche au pouvoir) avant d’évoquer le bilan et les orientations du comité de circonscription (la réorganisation des équipes des Jeunes Pop et des Jeunes Actifs, la nécessité de réformer les cercles de réflexion par arrondissement, la préparation d’un tract local parisien, les formations internes prévues à l’UMP) ainsi que le planning des évènements à venir (le dîner du 26/09 à la Brasserie Mollard) et des actions à mener (la rentrée des Jeunes Populaires et des Jeunes Actifs, les réunions à prévoir en partenariat avec d’autres circonscriptions).

Jean-François LEGARET est ensuite revenu sur « la grande élection », celle de la présidence de l’UMP, et « la petite élection », celle du Groupe UMP au Conseil de Paris.

Concernant la première élection, le Maire du 1er arrondissement a rappelé que la possibilité offerte aux militants de choisir leur président était un signe de bonne santé démocratique interne de l’UMP et une chance pour les militants de s’exprimer pour peser sur les grandes orientations du parti. Après avoir appelé au respect mutuel des positions prises par chacun des « candidats à la candidature » (François FILLON, Jean-François COPÉ, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Bruno LE MAIRE, Henri GUAINO, etc.), Jean-François LEGARET a justifié sa « neutralité » provisoire par sa volonté, compte tenu de sa nouvelle fonction au sein du Conseil de Paris, de préserver la cohésion du Groupe UMP et de rassembler dans l’opposition au Maire de Paris. Il a ajouté qu’il serait amené à prendre position à un moment « opportun ».

Concernant la seconde élection, le nouveau président du Groupe UMP au Conseil de Paris a rappelé qu’il s’était fixé pour objectif de réunir les talents et les énergies de l’UMP sans exclusives pour conduire une opposition active et responsable, déterminée et vigilante, mais combative et sans concession vis-à-vis de la majorité municipale. Il a demandé à tous les élus et tous les militants d’être les messagers de cette volonté de rassemblement et de l’aider à redynamiser l’opposition au Maire de Paris.

Jean-François LEGARET a conclu son intervention en se réjouissant de l’accueil positif réservé par les médias à cette renaissance d’une opposition de reconquête des territoires parisiens.