Classes moyennes : chronique d’un choc fiscal annoncé !

Le président de la Commission des finances de l’Assemblée nationale, Gilles CARREZ, et le député de la Haute-Loire et commissaire aux finances Laurent WAUQUIEZ, ont rendu compte le 22 octobre de « la chronique d’un choc fiscal annoncé pour les classes moyennes » (document ici).

Qu’elles l’aient été dans le cadre du collectif budgétaire, du projet de loi de finances (PLF) ou du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2013, les premières mesures fiscales prises par le Gouvernement socialiste impactent très directement et très lourdement le pouvoir d’achat des classes moyennes.

Du relèvement de 0,1% par an jusqu’en 2017 des cotisations vieillesse au renforcement de la fiscalité sur le tabac et la bière, en passant par la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires, l’augmentation du forfait social de 8 à 20%, le gel partiel du barème de l’impôt sur le revenu, l’augmentation de 4€ de la redevance audiovisuelle, la réforme des prélèvements sociaux des entrepreneurs indépendants, le passage aux cotisations sur la base du salaire réel pour les salariés à domicile, ou encore la création d’une contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie pour les 8 millions de retraités non-imposables, la moralité de la politique fiscale de la majorité socialiste est la suivante : « quand le Gouvernement AYRAULT prend 1€ aux plus aisés, il en demande 2 aux classes moyennes ».