M. VALLS commet une faute politique lourde

« Le retour du terrorisme dans ce pays, c’est vous ». En insultant ainsi l’opposition pendant la séance des questions au Gouvernement à l’Assemblée nationale, sans retirer ensuite ses propos, le Ministre de l’intérieur Manuel VALLS a commis plus qu’une erreur provoquant le départ de l’hémicycle des députés de droite outragés et la levée de la séance : il a commis une faute morale et une faute politique lourde.

Une faute morale puisque M. VALLS n’a pas présenté ses excuses pour un tel « dérapage » verbal intolérable. Or, « on n’accuse pas la moitié des Français qui ont voté pour Nicolas Sarkozy d’encourager le terrorisme » selon le Député de Paris Pierre LELLOUCHE !

Mais aussi et surtout une faute politique lourde puisque le Ministre de l’intérieur a rompu ipso facto le front républicain qui doit toujours prévaloir lorsque, comme dans les domaines de la politique étrangère ou de la sécurité nationale, c’est l’intérêt supérieur de la nation qui est en jeu.

Visionnez ici la réponse de Manuel VALLS à la question d’Eric CIOTTI et ici le commentaire de M. LELLOUCHE rappelant que « la politique, c’est pas la guerre civile ».