Maintenant, ça suffit !

Paris, le 29 novembre 2012

 

Le 18 novembre dernier, plus de 175.000 adhérents de notre parti ont pris part au vote concernant l’élection de notre nouvelle équipe dirigeante.

 

Un vote pour construire notre rôle d’opposition, un vote pour préparer la reconquête, un vote pour lever l’espérance auprès des Français qui ont besoin d’un grand parti de droite et du centre rassemblé, serein, déterminé, fort, capable de préparer l’alternance.

 

Force est de constater que dix jours après le vote règne la plus grande confusion, alimentée matin, midi et soir sur les chaînes d’information en continu et les réseaux sociaux. Force est de constater que nos statuts et nos instances n’étaient pas préparés à une telle élection et l’un des chantiers de la nouvelle équipe dirigeante qui sera définitivement et officiellement installée sera de veiller à leur modernisation pour l’avenir.

 

Au-delà des candidats que nous avions ou non choisis pendant ce Congrès, nous sommes avant tout des militants, fiers d’appartenir à l’UMP et mobilisés pour la reconquête.

 

Nous souffrons de cette situation que nous subissons, nous souffrons pour notre parti comme on souffre quand une famille se déchire et que tout le monde assiste à ce désolant spectacle.

Nous avons consacré des centaines, voire des milliers d’heures à notre parti depuis que nous en sommes membres, en tractage, en porte-à-porte, en réunions, en mobilisation.

 

Nous avons l’ardente obligation de comprendre le message que les Français nous ont envoyé après nos échecs et défaites successifs : investis sur nos territoires, nous nous préparons aujourd’hui afin d’être dès 2014 l’alternative crédible à la gauche.

 

Nous vous demandons de respecter cet engagement, de respecter les militants sans lesquels vous ne seriez pas les élus que vous êtes aujourd’hui.

 

De la même manière que nous nous battons pour la grandeur de notre pays, nous devons nous battre pour la grandeur de notre mouvement. C’est souvent de la base que vient le sursaut.  Il est temps. Il est attendu. Il est nécessaire.

 

Aussi, nous le disons avec le plus grand respect, mais nous le disons avec fermeté à celles et ceux qui sont aujourd’hui au cœur de cette confusion généralisée : Maintenant, ça suffit !

 

Chaque jour qui passe est un jour perdu pour l’UMP, chaque jour qui passe est un jour gagné pour le PS, le FN ou l’UDI, trop heureux de nos divisions montrées au grand jour.

 

Chaque jour qui passe est un jour perdu pour l’opposition, chaque jour qui passe est un jour gagné pour le gouvernement, notre rôle de premiers opposants n’ayant plus le temps d’être rempli.

 

Nous appelons sans attendre à l’organisation d’un nouveau vote placé sous le contrôle d’un comité des sages afin que le Président de l’UMP et son équipe dirigeante aient demain une légitimité politique incontestée et incontestable.

 

Nous serons capables de travailler ensemble, nous saurons surmonter les divisions, en fidélité à une promesse que le soir du 6 mai, nous avons toutes et tous faite à Nicolas Sarkozy : « protéger l’unité de la famille, quoi qu’il advienne ».

 

 

Tribune à l’initiative de :

Delphine Bürkli, Conseillère de Paris,

Secrétaire départementale adjointe de la fédération de Paris

Aurore Bergé, Chargée de mission à la Fédération UMP des Yvelines

Aurélie Taquillain, Conseillère Municipale de Courbevoie,

Secrétaire départementale adjointe des Hauts de Seine

Tags: ,