Taxons, divisons et régnons !

Lundi 18 février 2013, Pierre Lellouche était l’invité d’Yves Calvi, dans l’émission «Mots Croisé » sur France 2.

Pierre Lellouche

Pierre Lellouche

Devant plus d’un million de téléspectateurs, l’ancien Secrétaire d’état faisait face à Nicole Bricq. Il a mis le gouvernement face aux réalités et aux promesses de campagne non tenues. Il a notamment rappelé que la France subissait une crise profonde, avec un chômage qui explose, touchant de plein-fouet les ménages. L’inquiétude pèse sur tous les français et l’espoir de voir une sortie de crise s’enlise.

Les classes moyennes étouffent sous le poids des impôts et leur situation se résume à : « Travailler plus pour payer plus de taxes ».

Après la traque des riches et l’appauvrissement des classes moyennes, c’est aujourd’hui au tour des plus démunis. Cette fois ci c’est le foyer familial qui est directement visé en voulant taxer les allocations familiales. Or, la politique familiale de notre pays fonctionne.

Depuis 8 moins, nous assistons à un envol des dépenses publiques, doublé d’une multitude de taxes qui touchent directement les français qui ne sont pas une solution de sortie de crise. L’Etat et les collectivités locales en période d’austérité, justifient leurs méthodes par l’effort national. Mais ne détient-il pas cette responsabilité de montrer l’exemple ?

Pierre Lellouche @ Mots Croisés

Pierre Lellouche @ Mots Croisés

L’ancien ministre chargé du commerce extérieur sous Nicolas Sarkozy, a tenu à dénoncer la politique illusoire de ce gouvernement qui taxe et qui dépense. Est il raisonnable d’employer à Paris, 25 000 fonctionnaires de plus et de demander une hausse de 25% d’impôts aux parisiens ? Est ce que pour autant notre capitale est plus propre ou plus fonctionnelle ? L’incohérence et les contradictions entre les efforts demandés aux français et ceux inexistants au sein même de l’Etat, plongent la France dans une situation alarmante. Les remèdes voulus par la gauche ne sont en réalité que des prétextes pour dépenser plus.

Face à une Ministre minimisant la situation de notre pays, Pierre Lellouche l’a interpellée sur les prévisions de croissance pour 2013 qui seront quasi-nulles, sur les entreprises surtaxées qui sont dans l’impasse, sur les industries qui délocalisent. Sans croissance, quel sera le pouvoir d’achat de nos ménages? Quelle sera la place pour l’innovation ? Et surtout quelle sera la place pour nos emplois ? Au final, les propositions socialistes pourraient entrainer le déclin de notre économie et menacer la pérennité de nos foyers ainsi que le pays tout entier.

Revoir l’emission: Mots croisés: Croissance année zéro.

Nathalie Rivière.

Tags: , , , , , ,