Lettre aux Parisiens de Jean-François LEGARET

Chère Madame, cher Monsieur,

Comme vous et comme tous les parisiens, j’aime Paris, ville mythique, ville mondiale, pour sa beauté, sa diversité, son âme.

Mais comme vous, je constate que Paris a perdu de son prestige, de sa magie, de son attractivité. La majorité à l’oeuvre depuis bientôt 14 ans a laissé la ville se dégrader à bien des égards : pollution, circulation, logement… Elle a surtout laissé passer de grandes opportunités en termes d’essor et de modernité, d’image sur la scène internationale, de prestige patrimonial et culturel, de créativité de dynamisme économique. Ne sachant pas tirer profit de recettes fiscales exceptionnelles alimentées notamment par la hausse du marché immobilier, Paris a perdu son statut de ville d’excellence et n’a pas su entrer dans l’ère des grandes métropoles.

Bénéficiaire d’une véritable rente de situation, le maire de Paris a conduit notre ville sur une pente descendante : qualité de vie dégradée, compétitivité en baisse sur le plan international, gestion dispendieuse, clientélisme, matraquage fiscal, précarité en hausse, difficultés croissantes pour se déplacer, pour travailler ou pour entreprendre.

Fort d’un tel bilan que j’estime être un échec, il n’est plus possible de croire aux promesses, aux projets anecdotiques et inutilement coûteux, à la communication trompeuse, aux fausses concertations, à l’autosatisfaction permanente d’un maire de Paris mauvais gestionnaire, autocrate et qui plus est sans vision ni ambition pour sa ville.

J’ai donc décidé d’être candidat à la mairie de Paris.

Parisien de souche, engagé et élu depuis 30 ans, maire du 1er, emblématique, au coeur de Paris, conseiller régional d’Ile-de-France, je sais ce qu’« être parisien » veut dire. Je connais tous les rouages de la ville, les dossiers stratégiques de la capitale mais surtout les préoccupations et attentes qui sont au coeur de la vie d’un parisien et d’une parisienne.

Je n’ai jamais cessé d’y être attentif, d’être un élu de proximité mais aussi un élu ambitieux pour son arrondissement et sa ville.

Je n’ai jamais cessé non plus, depuis 2001 de mettre cette ambition et mes convictions au coeur de mon opposition, résolue, pugnace, assidue, mais aussi constructive. C’est à la fois cette expérience et cet ancrage que je souhaite mettre à la disposition de tous les parisiens.

Fort du soutien que beaucoup d’entre vous m’ont témoigné à travers leurs parrainages et que je remercie chaleureusement, je tiens à redire ma volonté d’être l’artisan d’une large union de toute la droite, du centre et de ceux qui aspirent à davantage de dialogue et d’écoute.

Je n’aurai de cesse dans cette phase de primaires de réaffirmer, mon respect de chacun des autres candidats et de ce qu’ils incarnent car je suis un fervent partisan de cet exercice de démocratie essentiel et qui aura valeur d’exemple à Paris, dans le contexte que nous connaissons. Je veillerai ainsi à ce qu’il se déroule selon des modalités d’une probité absolue.

Plus que jamais, je suis convaincu que la droite doit et peut gagner cette bataille parisienne et j’y mettrai toute mon énergie et la force de mes convictions :

Ainsi je m’engage dès aujourd’hui :

  • À créer une nouvelle offre de logement pour les parisiens, actifs, étudiants et retraités, en donnant une place prioritaire au logement intermédiaire et en réduisant la part du logement social. Une politique du logement au service de tous, c’est cela la vraie mixité sociale.
  • À renforcer la sécurité des biens et des personnes car elle est une priorité pour l’amélioration de la qualité de vie : j’organiserai un référendum sur une police municipale à Paris, pour une extension de la vidéo protection, un gel de l’installation des aires d’accueil des gens du voyage dans les 12eme et 16eme arrondissements ainsi que la relance des arrêtés anti-mendicité.
  • À mettre en place une nouvelle organisation des services de la propreté et un plan concerté de lutte contre toutes les pollutions, pour que la politique environnementale soit enfin efficiente et efficace à Paris.
  • À adopter un plan d’investissements des transports sur toute la mandature avec une accessibilité généralisée, des navettes électriques inter-arrondissements, un plan taxis, des horaires étendus dans le métro les week-ends.
  • À repenser les aménagements désastreux faits par l’actuelle majorité en termes de pollution et de circulation comme ceux du boulevard Montparnasse, du boulevard de Magenta ou du boulevard Saint-Marcel.
  • À renouer avec une gestion saine du budget de la ville en baissant les impôts locaux, (comme je l’ai fait en tant qu’adjoint aux finances avant 2001) en diminuant le train de vie de la municipalité et les frais de fonctionnement, tout en privilégiant les investissements utiles aux parisiens (crèches, conservatoires, centres de loisirs). Pour une vraie transparence, je ferai réaliser un audit tous les 2 ans afin d’informer les parisiens de l’utilisation faite de leurs impôts. Ils ont le droit de savoir où va leur argent.
  • À mettre en place une politique familiale qui ne soit plus uniquement destinée à trouver des recettes supplémentaires avec des tarifications profondément inadaptées mais une politique équitable et ne sacrifiant pas une fois encore les classes moyennes.
  • À mettre en oeuvre un plan d’action pour l’emploi et l’attractivité de Paris : je développerai dans chaque arrondissement des forums ciblés sur les projets en cours d’installation ou de construction : hôtels, entreprises, services, commerces, équipements. Je revaloriserai les portes de Paris avec un projet et une identité à ces territoires en les rendant attractifs pour les entreprises. Des espaces de « co-working » seront mis en place pour les entrepreneurs comme pour les étudiants. Les portes sont la 1ere image de la capitale avant d’entrer dans Paris, et leur revalorisation doit constituer le premier échelon du maillage avec les territoires du Grand Paris.

Je suis convaincu qu’il faut repenser l’ensemble des politiques municipales, en les tournant vers les priorités de tous les parisiens et en les inscrivant dans une perspective de développement à long terme dans le cadre du grand Paris .

Je n’accepte ni le fatalisme ni le dogmatisme de ceux qui ont dirigé Paris depuis 2001.

Je dis NON à une ville qui réduit à l’exode toute une population, ni pauvre, ni riche, à une ville qui s’occupe plus des sans-papiers que des personnes âgées et de ceux en grande précarité, à une ville asphyxiée par les embouteillages.

Après des années de fracture territoriale et sociale, de décisions autocratiques qui ont fait perdre à Paris sa cohésion et son attrait, le temps du débat et du renouveau démocratique s’offre enfin à vous.

Je veux une ville agréable et accessible, une ville où la circulation est facilitée, la sécurité une réalité ; finalement une ville où il fasse véritablement bon vivre.

C’est dans cet esprit que je veux faire naître un nouvel espoir à Paris, réconcilier la qualité de vie et les atouts d’une ville monde, réconcilier les parisiennes et les parisiens avec leur ville.

C’est cette conviction que je veux partager avec vous.

C’est par votre participation active à ces élections primaires, par votre engagement, que vous déciderez de l’avenir de Paris.

Jean-François LEGARET.